Aconit et Alfirin

Ce forum est là pour parler livres et notamment de tout ce qui concerne le genre policier et la fantasy. Que vous soyez experts ou débutants, venez participer.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Akashaë d'Arnaud Cornillet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qu"avez vous pensé de L'Akashaë
Coup de cœur
0%
 0% [ 0 ]
Excellente fantasy, presque un coup de cœur
0%
 0% [ 0 ]
Très bonne fantasy mais quelques points classiques
0%
 0% [ 0 ]
Bof. Pas de quoi en faire une histoire
100%
 100% [ 1 ]
Fantasy décevante, ne vaut pas le détour.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Goupilpm
Modérateur
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 60
Localisation : Normandie
Humeur : A l'image du temps : changeante

MessageSujet: L'Akashaë d'Arnaud Cornillet   Ven 27 Jan - 11:41



Résumé : « Arianor, un monde peuplé de magie et de créatures fantastiques, un endroit merveilleux où tout semble possible... », voilà ce qu'on lui a promis, mais la réalité est tout autre. Depuis qu'Hayden a quitté la Terre pour rejoindre Arianor, le seul cadeau qu'il a obtenu est un coup de poignard dans le dos, au sens propre comme au figuré... L'heure est donc aux règlements de comptes !
Le jeune homme décide alors de se rendre dans les Terres Noires et de contrecarrer les plans de son ennemi. Mais, il est hélas trop tard... Le nécromancien et son armée de morts ont déjà franchi les Portes du Quevorah et rejoint la Terre pour assouvir leurs désirs de conquête.
Rapidement, sur Terre, les humains organisent la résistance et s'acharnent à repousser les envahisseurs. Les combats sont désormais engagés, mais la question subsiste : quel genre d'arme peut venir à bout d'une créature déjà décédée

Avis : Après la trahison de Lily et de son père qui se sont alliés au Roi des Terres Noirs, les membres sur vivants du groupe font vers Atrora. Sur le bateau qui les ramène, Thaliur, le seul Elfe bleu survivant de l'attaque de l'âme damnée de Faust, Vardock, menée sur l'île de Nivurse. Il tente en vain de soigner Lucas qui est dans un état préoccupant.

Ce second opus s'ouvre sur l'arrivée du bateau sur l'île principale. L'auteur en profite pour développer son monde avec une description de l'île qu'il n'avait peu décrite précédemment. Hayden se présente au conseil où il y est intronisé à la place de Kyle, le traître. La guerre étant imminente, l'on assiste à de multiples entrevues avec les rois des différents royaumes, ce qui permet à l'auteur de développer son univers en nous présentant toutes les ethnies qui composent son monde tout de même assez restreint. Ce n'est qu'au conseil qu'on découvre les multiples représentants sans découvrir géographiquement les royaumes. Le conseil a fort à faire pour convaincre les dirigeants de s'allier pour détruire l'armée du nécromant. Les pourparlers sont très longs pour convaincre des peuples qui se haïssent à faire cause commune, ce qui n'est pas sans créer de nombreuses longueurs qui se succèdent. Une première partie très descriptive qui finit par près de la moitié du récit à lasser le lecteur.

La reconstruction de la Porte du Quevorah prend un temps de temps et lorsque Hayden et quelques compagnons d'armes se rendent sur les Terres Noires il est trop tard Faust et son armée démoniaque à déjà envahi la Terre. L'auteur nous décrit brièvement l'arrivée, mais par la suite l'on n'assiste pas aux combats qui oppose les monstres à l'armée américaine qui est dépassé. On aurait aimé voir la confrontation entre les deux forces, la magie contre la technologie, mais l'on n'assiste un peu plus tard qu'à brèves scènes de combat de rues sporadiques. Cette partie manque totalement de crédibilité car les militaires sont quasiment impuissants face à des créatures humanoïdes toutes puissantes. L'auteur n'a certainement pas du d'informer de la performance des armes actuelles, c'est un peu prendre les lecteurs pour des couillons.

Dans ce second opus l'on voit apparaître des personnages de second plan nouveaux, s'avérant pour certains intéressants, notamment la Mort personnifié, une référence aux légendes bretonnes. Les personnages découverts au premier opus n'évoluent que très peu, uniquement sur la fin. L'auteur préférant faire la démonstration de leur puissance plutôt que s'intéresser à leurs psychologies, rien de plus que l'on n'avait découvert dans le tome introductif.

Le style de l'auteur, sauf dans la toute dernière partie, s'avère plutôt linéaire et l'on relève quelques fautes de frappe.

Le final se transforme en conte de fées avec pour plusieurs personnages : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.


Si le premier tome nous laissait envisager une suite intéressante avec de nombreux combats à venir entre plusieurs des protagonistes des deux camps, ses possibilités n'ont pas étaient suffisamment exploitées. Un dernier opus très long dans sa première partie et décevant dans la seconde. Certains passages devraient être allégés et moins répétitifs, et le final devraient être plus travaillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire-chronique.blogspot.fr/
 
L'Akashaë d'Arnaud Cornillet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Arnaud Cornillet] Les portes du Quevorah, tome 2 : L'Akashaë
» white tiger IV par Arnaud Guilliams
» [Arnaud, Claude] Qu'as-tu fait de tes frères?
» Arnaud Cathrine
» [Cathrine, Arnaud] Le journal intime de Benjamin Lorca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aconit et Alfirin :: Littérature fantasy :: High Fantasy-
Sauter vers: