Aconit et Alfirin

Ce forum est là pour parler livres et notamment de tout ce qui concerne le genre policier et la fantasy. Que vous soyez experts ou débutants, venez participer.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Block 46 de Johanna Gustawsson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qu'avez vous pensé de Block 46
Coup de cœur
0%
 0% [ 0 ]
Excellent thriller avec une énigme très travaillée, presque un coup de cœur.
0%
 0% [ 0 ]
Bon thriller mais enquêtrices pas convaincantes.
100%
 100% [ 1 ]
Thriller divertissant mais sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Très mauvais bouquin, à éviter
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Goupilpm
Modérateur
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 60
Localisation : Normandie
Humeur : A l'image du temps : changeante

MessageSujet: Block 46 de Johanna Gustawsson   Sam 4 Nov - 9:40



Résumé : Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d'une femme aux abords de la plage d'Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d'enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d'Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Étrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse... Pourrait-il s'agir d'un tandem de sociopathes ?

Avis : Linnéa, une créatrice de bijoux, ne se rend pas à la présentation de sa dernière collection organisée à Londres chez Cartier. Ses amis, inquiets, préviennent la police suédoise où elle a l'habitude de séjourner. Le corps énucléé, larynx sectionné, gravé d'un étrange Y est rapidement retrouvé près du port de Falkenberg où elle possédait sa maison, dissimulé sous une barque. Alexis, une romancière spécialisée dans les biographies de tueurs en série, et amie de la victime alertée par la police locale se rend sur place. Elle est bientôt rejointe par Emily, une profileuse de Scotland Yard qui enquête sur deux meurtres de jeunes enfants à Londres et présentant la même mise en scène. Les deux femmes qui se sont rencontrées trois ans plus tôt sur une autre affaire vont unir leurs forces à celle de la police locale pour démasquer le coupable.

En parallèle de l'avancée lente de l'enquête, l'auteure nous fait suivre la vie d'un jeune interne en médecine, Erich Ebner, interné pour ses inclinaisons communistes, dans le camp de concentration de Buchenwald.

Même si l'on devine rapidement le lien entre les deux périodes, l'intrigue est bien orchestrée, alternant le présent et le passé. L'on suit également sur quelques passages le tueur en action, mais sur tout psychologiquement au travers de ses réactions, ses pensées, sa satisfaction à s'émanciper du schéma qui lui était tracé.

L'enquête qui étudie toutes les pistes possibles, et plus précisément dans l'entourage proche de la joaillière, alterne principalement entre les deux protagonistes principales, en de courts chapitres, sans temps morts qui parviennent à tout de même donner un peu de rythme à un récit un peu lent et long dans certains passages.

En ce qui concerne l'équipe d'enquêteurs, on n'échappe malheureusement pour les trois principaux aux clichés habituels. Tout d'abord on a droit au sempiternel flic machiste, grande gueule, imbu de sa personne qui n'a pas compris la sanction qui lui a été infligé par sa précédente hiérarchie. Ensuite, l'auteure se complaît dans le morbide avec la romancière qui a axée sa vie sur les serials-killers malgré ce qui lui ait arrivé dans sa vie. Quand à la profileuse elle traîne elle aussi une casserole et agace sérieusement le lecteur dans ses manières d'agir, et sa petite manie redondante. L'auteure est totalement passé à côté des personnages, les plus intéressants, à savoir le Commissaire et le Super intendant ne sont pas du tout exploités, tout comme les enquêteurs secondaires qui agissent trop dans l'ombre. L'histoire, déjà peut être un peu trop axée sur le macabre, est de ce fait rendue encore moins intéressante à suivre. L'auteure a trop insisté à certains moments sur le sensationnel que le crédit perd de sa crédibilité. La scène de torture finale n'était peut être pas nécessaire : à trop vouloir en faire on n'arrive pas à atteindre le but qu'on s'était fixé.

Hormis la scène de torture le dénouement est intéressant à suivre de l'identité du tueur à sa confrontation avec les deux enquêtrices en prison. C'est certainement le meilleur passage du récit.

Au final on sort de cette lecture avec un avis mitigé, certes pour un premier roman il y a du bon, mais l'on n'échappe pas non plus à certains écueils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire-chronique.blogspot.fr/
 
Block 46 de Johanna Gustawsson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johanna Spyri-Heidi
» F16C Block 30 1/48 Tamiya
» [Adorjan, Johanna] Un Amour exclusif
» evolution de la carro ken block
» Mais qui ta Qué Block?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aconit et Alfirin :: Littérature policière :: Thrillers-
Sauter vers: