Aconit et Alfirin

Ce forum est là pour parler livres et notamment de tout ce qui concerne le genre policier et la fantasy. Que vous soyez experts ou débutants, venez participer.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’affaire de la belle évaporée de J.J. Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qu'avez-vous pensé de ce roman ?
Excellent, un polar de choix !
0%
 0% [ 0 ]
Un très bon polar qui sort un peu des sentiers battus.
100%
 100% [ 1 ]
Un polar comme on les aime, pas toujours original mais efficace.
0%
 0% [ 0 ]
J'ai perdu mon temps...
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
EntreLesPages
Stagiaire
Stagiaire
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 29
Localisation : Le Mans
Humeur : Parfaite !

MessageSujet: L’affaire de la belle évaporée de J.J. Murphy   Jeu 26 Jan - 22:50

Présentation de l’éditeur :
31 décembre, New York, pendant la Prohibition. En compagnie de ses fidèles amis, Woollcott et Benchley, Dorothy Parker fête le nouvel an à l’hôtel Algonquin. La grande star de théâtre et de cinéma, Douglas Fairbanks, y organise une réception dans sa luxueuse suite. Alors que la soirée bat son plein, l’un des invités, le Docteur Hurst, annonce qu’un cas de variole vient d’être détecté, et l’hôtel est mis en quarantaine. Le cauchemar ne s’arrête pas là : quelques heures après le début des festivités, Bibi Bibelot, l’extravagante vedette de Broadway, est retrouvée sans vie dans un bain de champagne. Dans une course contre la montre, Dorothy va mener l’enquête, épaulée par Sir Conan Doyle, le célèbre créateur de Sherlock Holmes. Une investigation à huis clos, où personnages réels et fictifs se croisent et se recroisent. D’un étage à l’autre, questions, dilemmes et révélations s’enchaînent et s’entrechoquent, alors que le meurtrier, lui, continue à échapper aux membres du Cercle Vicieux. J. J. Murphy signe, avec ce nouveau roman de la série de la « Table Ronde », un épisode riche en humour et en rebondissements. L’Affaire de la belle évaporée et Le cercle des plumes assassines, le premier roman de la série paru en France en 2015, ont tous deux été nominés pour le prestigieux prix du polar « Agatha ». J. J. Murphy travaille à un prochain roman dont l’action se déroule à Paris.



Mon avis :
New York, le soir du 31 décembre. Dorothy Parker et ses amis passent la soirée à l’hôtel Algonquin. L’endroit est bondé mais il manque encore Robert Benchley pour qui le cœur de la poète, scénariste et critique littéraire semble battre de plus en plus fort. Son ami arrive alors qu’une mise en quarantaine de l’établissement vient d’être demandée par un certain Dr Hurst. Une famille occupant l’une des chambres est en effet atteinte de la variole. La fête se poursuit dans la suite de Douglas Fairbanks et de sa femme, Mary Pickford. Elle a pour attraction principale Bibi Bibelot une star de Broadway qui se promène nue et se baigne dans du champagne. Quand celle-ci est retrouvée morte dans son bain de bulles et qu’aucun policier ne peut se déplacer en raison de l’interdiction de pénétrer dans le bâtiment, c’est à Dorothy, Woollcott et Benchley de se coller à la résolution de ce crime. Ils sont aidés par un autre des invités, Sir Arthur Conan Doyle.

Le vol d’un précieux pendentif paraît être aussi mêlé à la mort de cette manifique et extravagante jeune femme. Entre drôles de comportements, suspicions inutiles, reconstitution de la scène du meurtre, un peu de star système, de spiritisme et de frustration amoureuse, L’affaire de la belle évaporée s’avère être un roman tout à fait charmant. Sans les longueurs et le constant besoin de boisson présents dans Le cercle des plumes assassines, ce troisième tome des enquêtes de Dorothy Parker – le deuxième livre est intitulé You Might As Well Die et n’est pas traduit en français au début de l’année 2017 – est beaucoup plus agréable et facile à suivre. Les seuls bémols tiennent dans la forme et sont en fait à accorder à l’édition française qui va parfois à la ligne sans raison, présente quelques coquilles et répétitions. Le fait que l’histoire soit un huis clos rend la lecture excitante dès le début. Le ou la coupable peut être n’importe qui (ou presque, il faut évidemment être certain de l’innocence de certains personnages). Cette intrigue de J.J Murphy au temps de la prohibition est amusante, entraînante et très bien ficelée, le lecteur se fait plaisir de la première à la dernière page.

La première enquête :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://entrelespages.wordpress.com/
 
L’affaire de la belle évaporée de J.J. Murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Murphy, J.J.] L’affaire de la belle évaporée
» Fournitures scolaires
» [Histoire] L'Affaire de la Tour de Nesle
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aconit et Alfirin :: Littérature policière :: Romans policiers à énigmes-
Sauter vers: